Du vertige avant toute chose

jeudi 30 mars 2006

Van Gogh, La Nuit étoilée, détail

Fragment 212

 » Enfonce-toi dans l’inconnu qui creuse. Oblige-toi à tournoyer. »

René Char, Feuillets d’Hypnos


Définition incisive d’une poétique du vertige, qui seule permet une prise de conscience de la mutabilité des choses, de l’irréversible du monde et du labyrinthe de l’existence …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s